Accueil > UPISketch

UPISketch

UPISketch Version 1.0

Version pour tablettes et smartphones sous iOS, disponible en ligne courant juin 2018.

UPISketch est un programme d’aide à la composition sonore, par le dessin. Elle a été réalisée au Centre Iannis Xenakis. Le principe et l’utilisation sont simples : pouvoir dessiner des gestes sonores, en définissant leur contour mélodique, comme pour une partition classique; la différence réside dans le fait que les hauteurs sont directement dessinées, sans recourir aux symboles du solfège. Pour le matériau sonore que l’on dessine, on utilise des sons-sources monophoniques. Un aspect intéressant qui en découle est que l’on peut contraindre ces sons à suivre un contour de hauteurs arbitraires, sans tenir compte de leur contenu mélodique original.

La zone de travail principale est la page; c’est là que la composition est réalisée par l’agencement des différents gestes sonores qui vont la constituer.

Un geste utilise comme matériau un son existant, soit enregistré par l’utilisateur, soit choisi dans la librairie de sons par défaut. Il existe deux façons de créer un geste :

-soit par glisser-déposer un-à-un des sons-source sur la page, ce qui a pour effet de positionner chaque son selon ses caractéristiques mélodiques d’origine;

-soit avec le mode dessin, qui permet d’imposer le contour mélodique au son-source.

 Les gestes créés sur la page peuvent être manipulés : déplacés dans le temps, transposés, et on peut les étirer ou les raccourcir en manipulant la barre verticale située à leur droite.

UPIsketch  Screen capture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fonctionnement

UPISketch est programmée en C++ et se base sur JUCE, une librairie qui simplifie la réalisation d’application audio multi-plateformes. 

Lorsqu’un son est dessiné, plusieurs processus entrent à l’oeuvre : 

D’abord une analyse de la hauteur fondamentale du son-source est effectuée. Une liste de marqueurs est produite, qui correspond aux périodes analysées.

Le dessin d’une courbe de hauteurs à main libre va produire une liste de marqueurs d’écriture, pour des périodes qui elles, en revanche, seront arbitraires. Le travail ensuite sera de faire correspondre les marqueurs d’écriture avec ceux de lecture afin d’extraire des grains sonores du son source et de disposer ceux-ci d’une façon nouvelle. L’algorithme utilisé ici est PSOLA (Pitch Synchronous Overlap and Add)*.

 

Vidéo de démonstration

Pourquoi UPISketch ?

 UPISKetch part du constat de l’absence d’application autonome permettant de dessiner précisément des contours de hauteurs appliqués à la génération d’un son. Il peut être considéré comme une esquisse aboutie du projet initié par l’Université Européenne de Chypre (EUC, cf. ci-dessous) dans le cadre du projet européen Interfaces coordonné par l’Onassis Cultural Centre (Athènes, Grèce). Le but poursuivi est également, comme le souhaitait Iannis Xenakis à propos de l’UPIC, de permettre à un public le plus large possible d’accéder à la création sonore et musicale, sans avoir besoin de passer par un apprentissage du solfège classique, et sans a-priori culturels.

Il s’agit aussi de la pierre d’achoppement d’un projet plus conséquent : le CIX souhaite s’adjoindre le concours de personnalités dans des spécialités diverses (sociologie, sciences cognitives, anthropologie, mathématiques…) afin de penser et repenser la réalisation d’un outil entièrement novateur pour la production et la composition sonore. 

Lancement :

La première apparition d’UPISketch dans le monde réel prend place à la Fondation pour la Culture de la Banque de Chypre à Nicosie, en avril 2018. Pendant trois jours, des groupes d’enfants de six à douze ans issus de milieux divers seront invités à utiliser l’application. 

Partenaires du projet : 

Université Européenne de Chypre

DRAC Normandie

Projet européen Interfaces, sous la dénomination « Urban Music Boxes and Modern Troubadours », sous la coordination de l’Onassis Cultural Centre.

Conception, Code : Rodolphe Bourotte

Code : Sean Soraghan, Daniel Walz

Expertise mathématique : Paul Lanthier

Eléments graphiques : Louis Hyerlé

Remerciements : Sharon Kanach, Evis Sammoutis, Potheini Vaiouli, Jean Louis Villeval.

Librairies : 

JUCE (Jules’ Utility Class Extensions) : Julian Storer et al.

*Une description de PSOLA est donnée dans Geoffroy Peeters, « Analyse et synthèse des sons musicaux par la méthode PSOLA » - JIM: Journées d’informatique musicale, May 1998, Toulon, France. pp.1-1, 1998. <hal-01161122>