Centre Iannis Xenakis

2000 - 2015

Concert-cr&eacute;ation, Kronis &gt;I<em>s #1</em>

Concert-création, Kronis >Is #1, 2005

Comme Etrangers et Voyageurs sur la Terre, composée par Brigitte Robindoré pour UPIC et deux percussionnistes en 1994.

Gestes de l'écrit, composée par Daniel Terrugi en 1994 sur l'UPIC.

[Xenakis et l&#039;UPIC, détail des panneaux consacrés à l&#039;histoire et l&#039;évolution de l&#039;UPIC]

Accrochage de l'exposition Iannis Xenakis et l'UPIC à Athènes (février 2015).

En 2000, un an avant la disparition du compositeur et à l’initiative de Gerard Pape, le dernier directeur en date, Les Ateliers UPIC furent renommés Centre de Création de Musique Iannis Xenakis (CCMIX), afin que
le nom de l’association reflète mieux ses activités, tout en faisant référence à son fondateur et président d’honneur, Iannis Xenakis. Par la suite, l’association a étendu sa mission à la pédagogie et à la composition au sens large. De fait, même si le cursus pédagogique de ces années fait toujours état d’une session sur le système UPIC, le centre offrait aussi un panel accru de possibilités technologiques aux compositeurs. Plus précisément et durant cette période qui court jusqu’en 2007, nous pouvons grouper les activités du centre en trois axiomes principaux :

  •               Un programme de recherche axé sur les apports conjugués de l’électroacoustique, de la science, des mathématiques et des arts visuels. Jusqu’à récemment, le studio a en effet permis aux compositeurs d’utiliser des outils informatiques spécialisés tels que : l’UPIC ou encore Stochos, (un générateur d’évènements 
en temps réel développé par Sinan Bökesoy et Gerard Pape), Cloud Generator, qui permet de générer des textures musicales, développé par Curtis Roads et John Alexander, ainsi que Kyma, un système de live-électronique, ou le Sound Loom de Trevor Wishart, une interface graphique pour le logiciel de génération sonore CDP. 

  •             La composition musicale en collaboration avec des organisations 
et des ensembles nationaux ou internationaux. En outre, le CCMIX accueillait en règle générale un compositeur par mois dans le département création, lui permettant ainsi de composer et de se
produire ultérieurement en public. A titre d’exemple, le CCMIX a
participé à de nombreux festivals de musique contemporaine tels
que NIME04 (Japon), Festival Musica (Strasbourg), Festival d’Arts Électroniques (Rennes), le Banff Centre (Canada), EMF (New York), Kulturhuset (Stockholm), le Festival International de Musique
Moderne (Kobe), Ferienkurse für Neue Musik (Darmstadt), et bien d’autres. 

  •             Une méthode d’enseignement de la composition combinant des rencontres avec des compositeurs français et étrangers, en créant directement dans le studio et en utilisant les dernières technologies informatiques et électroacoustiques. A ce sujet, le CCMIX proposait deux cursus internationaux, un de huit mois et une session d’été chaque année. Durant ces cours de haut niveau, les étudiants ont rencontré de nombreux chercheurs compositeurs tels que Curtis Roads, Julio Estrada 1, Carla Scaletti, Trevor Wishart, Agostino Di Scipio, Joel Chadabe ou Alain Bancquart qui, par leurs propres expériences, ont stimulé la créativité et l’imagination des étudiants en composition musicale. Rapidement le CCMIX est devenu un carrefour, un lieu de rencontres où compositeurs, musiciens et artistes du monde entier ont naturellement échangé.


En 2007, et en réponse à un audit réalisé par le Ministère français de la culture, l’ancienne équipe du CCMIX a été remplacée par une nouvelle équipe dont la mission est de « redéfinir les objectifs de l’association, en se concentrant sur la préservation, la valorisation et la diffusion de l’héritage intellectuel de l’œuvre de Iannis Xenakis ». En effet, depuis la disparition de son fondateur, il a semblé plus approprié pour la nouvelle équipe de renommer l’association, tout simplement Centre Iannis Xenakis (CIX). 


Depuis décembre 2010, et après un bref séjour au Centre Culture de Rencontre de La Tourette (Eveux, France), l’Université de Rouen accueille le Centre Iannis Xenakis (CIX) en ses murs. Sous les auspices du GRHIS (Groupe de Recherche d’HIStoire), le CIX a placé ses archives dans les rayons de la Bibliothèque universitaire (SCD de Lettres et Sciences Humaines) et branché ses machines UPIC dans les locaux de la Maison de l’Université. Son important fonds d’archives (composé de manuscrits, 
calques, partitions, bandes magnétiques, disques, DAT, notes de programme, documents typographiés, etc.) couvre plus de 25 ans de recherche et de création, par Xenakis lui-même certes, mais également par environ 130 autres compositeurs ayant travaillé aux Ateliers UPIC.


Fort d’une synergie de compétences parmi les membres du CIX, plusieurs initiatives s’inscrivant dans le calendrier universitaire ont vu le jour, tel que la mise en œuvre du dépouillement et de l’inventaire du fonds d’archives qui dépasse les 40 mètres linéaires, la numérisation de ce fonds grâce aux soutiens de la Région Haute-Normandie et 
du Ministère de la culture, l’organisation de journées d’étude internationales ( « Les
Polytopes de Xenakis » le 15 décembre 2010 et « Xenakis et les Arts » les 7-8 décembre
2011), d’un cycle permanent de conférences mensuelles et de concerts gratuits, ou encore la participation du CIX à une exposition internationale au ZKM en Allemagne (mars 2012 - janvier 2013). Outre-Atlantique, les actions du CIX se poursuivent par le Xenakis Project of the Americas développé au sein du Barry S. Brook Center for Music Research and Documentation sous les auspices du Graduate Center de la City University of New York (CUNY).